Normes applicables

Tous les produits ou techniques présentés ci-dessous sont titulaires de la marque NF et leur FDES est disponible (comme décrit en partie I).

Les murs sont soumis à plusieurs normes d’application volontaire ou obligatoire (arrêtés de loi) règlementations qui leur permettent de répondre à plusieurs fonctions :

  • mécanique (Eurocode, DTU) ;
  • acoustique (NRA) ;
  • thermique (RT2012) et environnementale (future RE2020) ;
  • sismique (arrêté du 22 octobre 2010) ;
  • incendie (arrêté de 1986).

 

MACONNERIE DE PETITS ELEMENTS

Maçonneries chaînées (ou confinées)

Le NF DTU 20.1, texte de référence pour la mise en œuvre des ouvrages en maçonnerie, a été révisé en 2020. La nouvelle version du DTU introduit plusieurs dispositions notables détaillées dans les paragraphes suivants.

On distingue les maçonneries chaînées des maçonneries de remplissage. Sont traitées dans le présent document les maçonneries chaînées ou confinées au sens du NF DTU 20.1. C’est-à-dire les maçonneries intégrant des éléments en béton armé dans les directions verticales et horizontales (raidisseurs et/ou chaînages), permettant, conjointement avec la maçonnerie, de participer à la stabilité de l’ouvrage.

Les murs en maçonnerie sont les types de murs les plus traditionnels (en particulier en maison individuelle). Leur montage est facilité par leur caractère manuportable et leur disponibilité sur tout le territoire.

La classification des éléments de maçonnerie

Selon le NF DTU 20.1, les éléments de maçonnerie sont classés par groupes en fonction de leur caractéristiques géométriques (pourcentage de vides et dimensions de leurs alvéoles). L’appartenance au groupe est déclarée par le fabricant du produit.

Joints épais/minces et types de mortier

On distingue le montage à joint épais et le montage à joints minces en fonction de l’épaisseur du joint suivant le type de maçonnerie. Le type de montage conditionne également le choix du mortier.

FAMILLE

TYPE DE MONTAGE

ÉPAISSEUR DE JOINT DURCI

DÉCALAGE DES JOINTS VERTICAUX DE DEUX ASSISES SUCCESSIVES

 

Briques

Joint épais

Entre 1 et 2 cm

Au moins 1/3 de la longueur de l’élément

(1/4 pour les éléments de petits formats destinés à rester apparents)

Joint mince*

Entre 1 et 3 mm

 

Blocs de granulats

Joint épais

Entre 1 et 2 cm

Compris entre le tiers et la moitié de la longueur du bloc

Joint mince*

Entre 1 et 3 mm

Blocs en béton cellulaire

Joint épais

Entre 8 et 15 mm

Compris entre l’épaisseur du bloc et la moitié de la longueur du bloc

Joint mince*

Entre 1 et 3 mm

* la vérification de la compatibilité « Élément de maçonnerie-Mortier de joint mince-Outil d’application » étant renvoyée à des certifications de type NF 554, QB 07 ou équivalent.

 

Lors de la fabrication du mortier colle, il est important de respecter les points suivants :

  • dosages et temps de malaxage indiqués par le fabricant de mortier ;
  • durée pratique d’utilisation (temps pendant lequel on peut utiliser la colle une fois malaxée) ;
  • temps ouvert (temps pendant lequel on peut monter les éléments après étalement de la colle) ;
  • températures d’application de la colle (généralement entre 5° C et 35° C) ;
  • outillage adapté à la pose : rouleau ou pelle crantée adaptée à l’élément.

A NOTER - Le remplissage au mortier ou le collage du joint vertical est nécessaire pour les trumeaux inférieurs à 1,20 m, ainsi que lorsque des dispositions parasismiques s’appliquent.

Classe de résistance des mortiers de montage

La résistance à la compression de mortier de montage de maçonnerie doit être égale à :

  • 10 MPa (M10) pour les briques de terre cuite, les blocs de granulats courants et les pierres naturelles dures ;
  • 5 MPa (M5) pour le béton cellulaire et la pierre ferme ;
  • 2,5 MPa (M2,5) pour les pierres tendres.


0 commentaires
Voir aussi
  • 15/06/2022
    Documentation technique

    LCA-FFB et partenaires : dossier technique " Murs et enduits "

    « Murs et enduits », publié en 2020, est un dossier technique élaboré par la LCA-FFB et ses nombreux partenaires professionnels, Alkern, Cimbéton, le Pôle GO-FFB, KP1, Parexlanko, PRB, Rector, SOPREMA, Fédération française des Tuiles et briques, XELLA. Tous se sont attachés à traiter de la manière la plus exhaustive possible les différents points techniques à retenir. De même, ils ont traduit les règles de l’art de manière pédagogique et schématique, pour que la conception d’un projet puisse facilement s’adapter aux réglementations et normes en vigueur.
  • 13/09/2022
    Dossier technique "Murs et enduits" - Certification et assurabilité (2)
    Le dossier technique« Murs et enduits » élaboré par la LCA-FFB et ses partenaires, comprend des points transversaux, notamment les textes de référence, la plupart du temps élaborée par la profession, qui encadrent toute prescription technique. La certification des produits et les assurances sont également prises en compte.